Luftwaffe and Allied Air Forces Discussion Forum  

Go Back   Luftwaffe and Allied Air Forces Discussion Forum > Discussion > Allied and Soviet Air Forces

Allied and Soviet Air Forces Please use this forum to discuss the Air Forces of the Western Allies and the Soviet Union.

Closed Thread
 
Thread Tools Display Modes
  #41  
Old 7th September 2010, 17:33
arnaud's Avatar
arnaud arnaud is offline
Senior Member
 
Join Date: Feb 2009
Posts: 212
arnaud is on a distinguished road
Question Re: New book 'Fury', by Arnaud Gillet

Dear readers,

"Un droit de réponse" is on his way. Nothing new in this article but he mention his source which is WASt Berlin.

If anybody has original documents about those Henschel 126s losses on May 14th 1940, please contact me.

Yours sincerely

Arnaud Gillet
  #42  
Old 9th September 2010, 11:47
arnaud's Avatar
arnaud arnaud is offline
Senior Member
 
Join Date: Feb 2009
Posts: 212
arnaud is on a distinguished road
Angry Re: New book 'Fury', by Arnaud Gillet

Chers lecteurs,

L’article de Monsieur Souffan est basé sur une liste de pertes de Henschel 126 qui, écrit-il, se trouve à la WASt à Berlin.

Au tout début de nos recherches, nous avons réussi à avoir l’autorisation de copie de tous les documents de la WASt concernant les pertes de la Luftwaffe pour mai et juin 1940.

Or aucune des pertes des Henschel 126 citées par M Souffan ne figure dans les copies de la WASt en notre possession à une exception près.

J’ai écrit à la WASt. Si les pertes de Henschel 126 avancées par M. Souffan sont des mensonges, l’attaque de ce personnage est inqualifiable.


Arnaud Gillet



TRANLATION :

Dear Readers,

This article is based on a losses list of Henschel 126s which, as M. Souffan write, is stored in WASt Berlin.

At the beginning of my researches, I had a special authorization to have all copies of Luftwaffe losses for may and june 1940.

But not one Henschel 126 is mentioned in my copies I received from WASt except one.

I have written to the WASt archive to confirm it. If those Henschel 126 losses described by M. Souffan are lies, this attack is shameful.

Yours sincerely

Arnaud Gillet
  #43  
Old 10th September 2010, 15:16
Peter Cornwell's Avatar
Peter Cornwell Peter Cornwell is offline
Member
 
Join Date: Jan 2005
Location: Cambridge, UK
Posts: 1,451
Peter Cornwell is an unknown quantity at this point
Re: New book 'Fury', by Arnaud Gillet

Both sides of this debate having now presented their respective arguments, I am pleased that we are finally able to consider each case with better objectivity.

One the one hand, Arnaud Gillet gives us ‘Furie’, a characteristically robust defence of his original proposition that GC III/7 shot down three RAF Fairey Battles and a French LeO 451 rather than the four Hs126 as claimed on 14 May 1940. However, I feel that he throws more heat than light on the subject while offering little by way of additional evidence to support his (inevitably) controversial viewpoint.

Many Souffan on the other hand, in his recent Avions #177 article, presents a cogent, well-considered, and coherent version of events that I find entirely plausible. Also, the supporting evidence he provides is compelling. So I am entirely satisfied that I was wrong to accept Arnaud Gillet’s account (albeit with reservation) when compiling The Battle of France Then & Now and am more than happy to concede the fact. In my opinion, Many Souffan is to be congratulated on finally setting the record straight on this issue.

However, I must dispute his assertion that all losses to Hs126 units attached to Panzer Divisions were reported through Army rather than Luftwaffe channels. This is an over-simplification which in no way satisfactorily explains how the four Hs126 losses on 14 May 1940 (apparently) do not figure in the Luftwaffe QM General’s Returns of the period. It is also demonstrably incorrect for every one of the Heeraufklärungs units that he cites as experiencing losses on 14 May 1940 routinely reported other losses in the Luftwaffe QM General’s Returns (under a Gen.d.Lw.b.d.H. heading) between 12 and 19 May 1940. So I remain at a loss to understand why certain losses seemingly went unreported other than to speculate that those aircraft losses not involving personnel casualties were simply not notified by the Heer units concerned ?
  #44  
Old 10th September 2010, 15:45
arnaud's Avatar
arnaud arnaud is offline
Senior Member
 
Join Date: Feb 2009
Posts: 212
arnaud is on a distinguished road
Question Re: New book 'Fury', by Arnaud Gillet

Bonjour,

This article of M. Souffan didn't change anything to my conclusion until I see the copy from WASt archive. I need more that a write from a person whoever the person is, but a document as evidence.

This is what I think and how I work...

So here is my question from april 2009. This question has still no answer because M. Souffan has no copy of those losses stored as it is written in WASt. I will receive soon an answer from WASt. But I already know the answer because I have already asked the losses from those units of Henschel 126:

"Avril 2009... Fairey Battle of 142 Sqn shot down by french pilots on the 14th May 1940 :

What evidence ?

The Henschel 126 losses list is A LIE, I repeat A LIE, until I see the copy of this original document !

So P L E A SE........................ Sir Many Soufflan would you be kind enough to give us a copy of your fantastic and unbelievable documents you mentioned.

I am so sorry, but I don't believe what you wrote until I have in my hand those documents.... Then I will shut up... I promise...

Yours sincerely

Arnaud Gillet"

Byyyyyyyyyyyyyye
  #45  
Old 10th September 2010, 19:15
Bernard Bernard is offline
Senior Member
 
Join Date: Jul 2006
Location: 23 rue d' Austerlitz. 69004. Lyon. France.
Posts: 146
Bernard is on a distinguished road
Re: New book 'Fury', by Arnaud Gillet

To Peter Cornwell,

I just want after reading your post to tell you that you are a most respectfull and respectable person.

Bernard.
__________________
Bernard Brisset
10 rue Philippe de Lasalle
69004 Lyon

Last edited by Bernard; 11th September 2010 at 02:16.
  #46  
Old 11th September 2010, 08:37
arnaud's Avatar
arnaud arnaud is offline
Senior Member
 
Join Date: Feb 2009
Posts: 212
arnaud is on a distinguished road
Wink Re: New book 'Fury', by Arnaud Gillet

"Avril 2009... Fairey Battle of 142 Sqn shot down by french pilots on the 14th May 1940 :

What evidence ?

The Henschel 126 losses list is A LIE, I repeat A LIE, until I see the copy of this original document !

So P L E A SE........................ Sir Many Soufflan would you be kind enough to give us a copy of your fantastic and unbelievable documents you mentioned.

I am so sorry, but I don't believe what you wrote until I have in my hand those documents.... Then I will shut up... I promise...

Yours sincerely

Arnaud Gillet"
  #47  
Old 11th September 2010, 08:59
arnaud's Avatar
arnaud arnaud is offline
Senior Member
 
Join Date: Feb 2009
Posts: 212
arnaud is on a distinguished road
Smile Re: New book 'Fury', by Arnaud Gillet

Informations that M. Souffan wrote to have found in the WASt archive at Berlin. I have already asked those documents to the WASt, but received anything like this except one information (this will be soon confirmed by a official letter from WASt).

1. Nothing in the general Luftwaffe losses list
2. Nothing in the WASt archive
3. Nothing in Bundesarchiv
4. Nothing in the local archive in Ardenne
5. Nothing in French archive
6. Nothing in the French archive
7. Nothing in a list of aircraft shot down in Ardenne written in 1941

I live near the Ardennes department and I never ever found any kind of information to confirmed all those informations: I repeat my question to Souffan from last year :

"Avril 2009... Fairey Battle of 142 Sqn shot down by french pilots on the 14th May 1940 :

What evidence ?

The Henschel 126 losses list is A LIE, I repeat A LIE, until I see the copy of this original document !

So P L E A SE........................ Sir Many Soufflan would you be kind enough to give us a copy of your fantastic and unbelievable documents you mentioned.

I am so sorry, but I don't believe what you wrote until I have in my hand those documents.... Then I will shut up... I promise...

Yours sincerely

Arnaud Gillet"




- Date : 14/05/1940 Lie
- Type : Henschel 126 B Lie
- Unit : 1.(H)/14 Pz Lie
- Crash site : Vrigne-aux Bois Lie
- Origin : by French Fighter Lie
- Damage : very damaged Lie
- Crew : Baled out, indemn Lie

- Date : 14/05/1940 Lie
- Time : 12.54 Lie
- Type : Henschel 126 B Lie
- Unit : 3.(H)/21 Lie
- Crash site : Chémery Lie
- Origin : by Fighter Lie
- Damage : > 60 %,
belly landed in friendly land Lie
- Crew : indemn Lie

- Date : 14/05/1940 Lie
- Time : 13.00 Lie
- Type : Henschel 126 B Lie
- Unit : 2.(H)/23 Pz Lie
- Crash site : Jehonville Lie
- Origin : by Fighter at Chémery Lie
- Damage : very damaged Lie
- Crew : Baled out Lie
- Fw D. Res. Franz Pörr wounded Right
- Date : 14/05/1940 Lie
- Time : 13.00 Lie
- Type : Henschel 126 B Lie
- Unit : 3.(H)/21 Pz Lie
- Crash site : Near Vendresse Lie
- Origin : by Fighter Lie
- Damage : > 60 %, belly landed Lie
- Crew : indemn Lie

- Date : 14/05/1940 Lie
- Type : Henschel 126 B Lie
- Unit : 1.(H)/11 Pz Lie
- Crash site : Villers-le-Tilleul Lie
- Type of crash site : in wood Lie
- Origin : by Fighter Lie
- Damage : > 60 %, belly landed Lie
- Crew : indemn Lie

An answer (droit de réponse) of 11 pages will send to Avion magazine for publication to denonce all those lies...

Then M. Souffan think before attacking people...

  #48  
Old 11th September 2010, 17:04
arnaud's Avatar
arnaud arnaud is offline
Senior Member
 
Join Date: Feb 2009
Posts: 212
arnaud is on a distinguished road
Re: New book 'Fury', by Arnaud Gillet

Droit de réponse d’Arnaud Gillet aux attaques de la revue Avions de septembre 2010

En 2003, nous avons décrit un malheureux combat aérien du groupe III/7 qui s’est déroulé le 14 mai 1940 et s’est soldé par une incroyable série de méprises contre des avions britanniques.
Cette révélation n’a pas été appréciée par certains. Je suis d’abord interpellé par un civil dans les murs du Service Historique de la Défense à Vincennes qui m’affirme que des pilotes de chasse français ne peuvent pas commettre de telles erreurs et que des Henschel 126 ont bel et bien été abattus : les immatriculations, les points de chutes et les heures sont exactes à la minute près de celles données par les chasseurs français !
La revue Avions reprend ces rumeurs lors de la critique de mon tome 1 des victoires britanniques en 2008 et en 2009, publie ces pertes en les rattachant au groupe III/7 ! La rumeur prenant maintenant la forme écrite dans un magasine pourtant réputé sérieux, j’ai alors cherché qui en était à l’origine pour trouver le nom de M. Souffan qui refuse de donner ses sources. C’est pourquoi j’ai porté la question en avril 2009 sur le réseau internet.
Nous apprenons alors que cette liste lui aurait été donné par un « historien bavarois », qui l’aurait reçu, avant la chute du mur de Berlin, d’un autre historien des pays de l’Est : documents disponibles au Bundesarchiv. Il se réserve la diffusion des côtes, ce que je comprends, dans un article critique sur mes recherches.
Or l’attente s’est éternisée à tel point que j’ai désespéré de voir un jour ce fameux article. J’en ai même conclu que ce Statu Quo avait pour ambition de semer le doute dans les esprits des passionnés : ou plutôt s’agit-il d’une sorte d’épée de d’Hamoclès si j’osais publier mon livre « La Furie » que je finis par publier à bout de patience car :
1) Après vingt de recherches, j’étais certain que ces pertes de Henschel ne reposaient sur aucune base sérieuse ce qui m’avait été confirmé par certains spécialistes.
2) Le silence de M. Souffan était, il faut bien le dire aussi, assez révélateur.
3) J’avais aussi accumulés de nombreux éléments de preuve renforçant ma thèse de 2003 et que je désirais communiquer au public dont la méprise du LeO 45…
Aussitôt sa sortie l’accueil de « La Furie » est bon aussi bien en France qu’en Angleterre. Mais après un profond sommeil, M. Souffan subitement sort du fond de sa caverne, réagit vivement à la sortie du livre et publie dans la précipitation cet article bâclé et partial de septembre dernier dans la revue Avions. Il reprend de nombreux éléments de ma recherche tout en passant sous silence les éléments n’allant pas dans son sens.
Nous n’allons pas ici relever les innombrables erreurs parfois grossières révélant une méconnaissance du sujet, mais concentrons notre attention sur la base de l’article : les pertes de ces cinq Henschel 126.
Les cinq Henschel 126 : mensonge ou réalité ?
Ce qui choque ce sont d’abord l’extraordinaire similitude entre les pertes allemandes et les revendications françaises. Les points de chute sont identiques, mais aussi et, c’est le plus exceptionnel, deux heures correspondantes à la minute près aux revendications des pilotes français ! Sauf que ce miroir quasi parfait est bien trop beau pour être vrai d’autant plus que ce type d’informations ne se trouve pas dans les archives de la WASt, mais se rapproche plus du manuscrit de H. Weiss aux sources inconnues. L’auteur ne citera pas ces pertes dons son ouvrage « Twelve Days in May » qu’il a coécrit à l’exception du Henschel de la 2.(H)/23 :
« Dans la région Dinant – Sedan – Rethel – Chimay – Dinant, les unités d’observation ont subi des pertes importantes, mais qui se sont limités à des dommages matériels :
- Un Henschel 126 B-1 de la 2.(H)/23 (1ère division blindée) a été gravement endommagé et abattu par des chasseurs ennemis et s’est écrasé à Jehonville, à sept kilomètres au Nord-Ouest de Bertrix. L’équipage a sauté en parachute : l’adjudant réserviste Franz Dörr est blessé (perte dûment confirmée par la Luftwaffe).
- Le XIX. corps d’armées dont est subordonné la 3.(H)/21 perd deux Henschel 126 B-1, suite à des attaques de la chasse avec pour conséquences des atterrissages forcés en territoire ami abgeschrieben werden mussten. Aucun aviateur n’a été blessé (pertes fausses voir ci-dessous).
- Près de Vrigne-aux-Bois, un Henschel 126 B-1 de la 1.(H)/14 (2e division blindée) a été mitraillé au moteur par un Bloch du groupe de chasse II/1. L’équipage non blessé saute en parachute (perte fausse).
- Près du Chesne, des Hurricane surprennent, à basse altitude, un Henschel 126 de la 1.(H)/11 (10e division blindée) et lui causent de gros dommages. L’avion parvient malgré tout à rejoindre les lignes amies et est endommagé suite à un atterrissage forcé.
- Au Sud de Dinant, un Henschel 126 de la 2.(H)/21 (III. Corps d’armées, 12 armée) endommagé à 70 % par les appareils de l’escadron n° 3 doit se poser d’urgence dans les lignes occupées par les Allemands. L’équipage a subi des contusions légères. »
Force est de constater, d’abord, que cet extrait, qui décrit les dommages de cinq Henschel 126, avec force de détails, est fort différent des informations de M. Souffan. En fait M. Souffan a repris les éléments du manuscrit qui l’intéressait c’est-à-dire les pertes de Henschel 126 tout en y rajoutant les heures et autres éléments donnés par les pilotes français pour faire coller à la perfection les pertes allemandes aux revendications françaises tout en affirmant que tous ces éléments ont été trouvés à la WASt.
1. Le Henschel de la 1.(H)/14 abattu à Vrigne-aux-Bois par le groupe II/1
Pour le Henschel de la 1.(H)/14 attribué au groupe II/1, M. Souffan écrit avoir trouvé ces informations :
« Un Henschel 126 B de la 1.(H)/14 Pz, en reconnaissance pour la 2 Pz. Div. à Vrigne –aux-Bois, très endommagé par les chasseurs français, l’équipage a sauté en parachute sur le secteur, indemne. »
Comme nous l’avons dit, cette unité allemande, pas de chance pour M. Souffan, a un historique fort bien détaillé intitulé « Die 1.(H)/14 Pz im Westen 1940 » écrit par Gerd Schroeder. Cet historique en parfait accord avec la liste des pertes de la Luftwaffe ne mentionne aucune perte de Henschel 126 ce 14 mai !
Au Bundesarchiv, un carton (RL 10/648) relatif à la 1.(H)/14 ne mentionne lui aussi aucune perte pour ce 14 mai. La liste des pertes de la Luftwaffe ne fait mention d’aucune cette perte ainsi que la WASt.
J’ai mené aussi mon enquête à Vrigne-aux-Bois : aucune trace découverte. Pourtant si l’équipage comme l’écrit M. Souffan a sauté en parachute, l’épave disloquée en mille morceaux aurait laissée des traces comme ces centaines de points de chutes que j’ai découvert. La préfecture des Ardennes qui a mené une enquête en 1941 auprès des maires est silencieuse aussi.
2. Le Henschel de la 3.(H)/21 abattu à Chémery par le groupe III/7
Le Henschel 126 de la 3.(H)/21 attribué au groupe III/7 près de la route 77 par M. Souffan n’est guère plus encourageante :
« Dans les rapports de pertes allemands (WASt), on trouve : Chémery 12.54, un Henschel 126 B de la 3.(H)/21 ; reconnaissance pour le XIX AK Mot. Endommagé par des chasseurs > 60 % et atterrissage forcé derrière nos propres lignes, équipage indemne. »
Voici le rapport d’engagement de l’adjudant Bertrand du groupe III/7 :
« 12.54 : patrouille Littolff – Mourier attaque un Henschel, je commande le ralliement de la patrouille à l’altitude de travail – aussitôt après le regroupement, je revois à nouveau le Henschel, je l’attaque suivi de tous les patrouilleurs – ont tiré : adjudant-chef Bertrand, sous-lieutenant Billoin, adjudant Littolff, lieutenant Mourier » (SHD/air, G 7889).
Premièrement les Français parlent un crash violent en flammes sans mention de parachutiste ce qui ne collent pas avec M. Souffan qui raconte que l’avion a fait un atterrissage forcé, équipage indemne.
M. Souffan non satisfait du manuscrit de M. Weiss, au lieu de donner une heure approximative, ajoute l’heure exacte à la minute près des Français ce qui n’est pas vraiment intelligent. Il reprend en effet l’heure exact des Français : 12.54 !
Les Français ne donnent jamais d’heures aussi précises. C’est l’unique exception. Et comme par hasard on retrouve la même heure à la minute près dans les archives allemandes : 12.54… ce que les archives allemande vont rarement également. Et M. Souffan de reprendre aussi le nom du village cité par les Français !
Sauf que cette perte ne figure nulle part, ni à la WASt, ni dans la liste des pertes de la Luftwaffe, ni au Bundesarchiv, ni dans les archives de la préfecture des Ardennes de 1941. Nos investigations le long de la route 77 nous rien donner, sauf la perte du Fairey Battle de l’escadron n° 142… (voir « La Furie »).
3. Le Henschel de la 2.(H)/23 abattu à Jéhonville par le groupe III/7
M. Souffan écrit que la WASt indique que le Henschel 126 de la 2.(H)/23 a été abattu comme suit :
« Les archives allemandes nous révèlent : Chémery, 13.00, un Henschel 126 B de la 2.(H)./23 Pz de la 1 Pz. Div. Très endommagé par des chasseurs, tombé à Jehonville à 7 km de Bertrix, équipage a sauté en parachute, l’observateur (Bo) D(er) Res(erve) Franz Pörr blessé. »
Cette perte figure bel et bien dans les archives allemandes, mais pas comme le décrit M. Souffan. La liste de Freiburg (Bundesarchiv) écrit qu’un Henschel 126 a été abattu suite à un combat aérien avec des chasseurs dans le Nord de la France, un blessé (perte enregistrée le 23 mai, entrée n° 38). La WASt donne le nom du blessé Franz Dörr (et non Pörr) :
« Près de Jéhonville, 7 km au Nord-Est de Bertrix le 14 mai 1940. Il a été ensuite envoyé à l’hôpital de campagne 23 à Offagne, à 3 km au Sud de Jéhonville. »
Voici maintenant un extrait du rapport d’engagement toujours de l’adjudant Bertrand :
« 13.00 : Nous découvrons un second Henschel au-dessus des nuages à 1.800 mètres. Seconde attaque, le Henschel nous aperçoit et pique. Tout le dispositif passe dessus en noria, l’appareil se disloque progressivement, au passage du dernier équipier la queue se détache – deux parachutes – l’appareil s’écrase également dans la région de Chémery » (Compte-rendu d’engagement, S.H.D., G 7889)
Encore une fois M. Souffan ajoute l’heure exacte donnée par les Français : 13.00 et reprend aussi le point de chute, Chémery. Il affirme ensuite que le tout se trouvent à la WASt ce qui est faux.
En fait cette perte bien réelle ne colle pas avec la revendication des pilotes français qui précisent que l’avion s’est écrasé à Chémery. Or la WASt indique que Franz Dörr a été retrouvé à Jéhonville et hospitalisé à Offagne soit à un cinquante kilomètres de Chémery : le point de chute donné par les Français.
Bien sûr à Chémery, nous ne trouvons aucun Henschel puisque l’avion est tombé à Jehonville en Belgique sauf bien sûr la perte du LeO 451 dont cinq points corresponds, point pour point, à la revendication du groupe III/7 : L’heure de la chute du bombardier est établie entre 12.50 et 13.00. L’altitude d’approche et d’attaque est comprise entre 1.800 et 1.500 mètres. Les circonstances correspondent en tout point à la description des chasseurs : avion coupé en deux et la présence de deux parachutistes. Le LeO 451 tombe à l’endroit indiqué entre Chémery et Bulson. Nous avons depuis la parution « La Furie » retrouvé un nouveau document de plus signé par le général Escudier confirmant l’heure du bombardement des LeO à 12.55.
4. Le Henschel de la 3.(H)/21 abattu à Vendresse par le groupe III/7
Pour l’avant dernier Henschel, M. Souffan raconte avoir trouvé à la WASt ce qui suit :
« Les archives allemandes nous précisent qu’il s’agit d’un autre Henschel 126 B de la 3.(H)/21 opérant avec le XIX. AK Mot. de Guderian qui est tombé près de Vendresse, endommagé par des chasseurs avec plus de 60 % de dégâts, après atterrissage forcé derrière ses lignes, équipage indemne. »
Voici ce qu’écrit l’adjudant Albert Littolff :
« 13.12 – Une attaque effectuée par la patrouille du capitaine Lacombe. L’ennemi disparaît dans un nuage. Dès sa sortie du cumulus, l’adjudant Littolff suivi du lieutenant Mourier effectue une attaque dans le secteur arrière. L’ennemi semble désemparé, pique très bas, des tôles voltigent, des fumées et des flammes s’échappent. Nous le perdons alors qu’il rentre vers ses lignes, ayant l’air désemparé. Le combat s’est passé au Nord-Est de Vendresse à 13.12 » (S.H.D., G 7889).
Vendresse, à cette heure, est toujours occupé par les troupes Françaises ce qui rend le texte de M. Souffan doublement incohérent parce que « Vendresse » n’est pas « derrière ses lignes ». Ainsi l’équipage aurait dû être fait prisonnier par les Français. Or la liste des prisonniers des Français ne mentionne aucune perte de cette unité. Pire encore l’adjudant Littolff ne dit pas que l’avion est tombé à Vendresse ! :
« L’ennemi disparaît dans un nuage… Nous le perdons alors qu’il rentre vers ses lignes, ayant l’air désemparé. Le combat s’est passé au Nord-Est de Vendresse à 13.12 » (S.H.D., G 7889).
Bien entendu cette perte ne figure ni dans les archives de la Bundesarchiv, ni dans la liste des pertes de la Luftwaffe, ni dans les archives de la préfecture des Ardennes de 41. Nos investigations sur place n’ont pas permit de retrouver la moindre trace. Les documents de la WASt ne mentionnent aucune perte de la 3.(H)/21.
5. Le Henschel de la 1.(H)/11 abattu à Villers-le-Tilleul par le groupe III/7
Enfin voici le dernier Henschel mentionné par M. Souffan :
« Quelques instants plus tard, le Henschel 126 s’écrase selon les rapports allemands dans un bois près de Villers-le-Tilleul, entre Attigny et Sedan. Cette fois-ci c’est un Henschel 126 N de la 1.(H)/11 Pz en reconnaissance pour la 7 Pz. Div. En reconnaissance pour la 7 Pz Div d’un certain Rommel, l’équipage est indemne malgré un atterrissage forcé et des dommages à plus de 60 % causé par des chasseurs. »
Le capitaine Georges Lacombe du groupe III/7 écrit :
« Le Henschel 126 était au plafond inférieur [soit en dessous de 1.500 m.] (…). La patrouille II attaque la première, le Henschel se met en virage, effectue un retournement. Puis la patrouille I attaque suivie de la patrouille III. Puis je le reprends dans son dernier piqué, le rattrape, le tire en rase-mottes, et je le suis jusqu’à ce que l’avion se soit écrasé dans un bois (près de Villers-le-Tilleul) entre Attigny et Sedan à 12.25 » (S.H.D., G 7889).
Là aussi M. Souffan donne le même lieu que les Français Villers-le-Tilleul. Mais comme pour la perte précédente, ce village se trouve en plein milieu des lignes françaises. Or l’équipage n’a pas été fait prisonnier ce qui est confirmé par la liste des prisonniers Français en complète contradiction avec M. Souffan.
Cette perte n’est ni référencée dans la liste des pertes de la Luftwaffe, ni dans les archives de la préfecture des Ardennes de 1941. Nos investigations sur place n’ont pas permit de retrouver la moindre trace de ce Henschel 126. Enfin les documents que nous avons reçu de la WASt ne mentionnent aucune perte de la 1.(H)/11.
Conclusion
Bref ces pertes de Henschel 126 ne correspondent pas aux revendications des pilotes du groupe de chasse III/7. De plus toutes ces unités allemandes citées figurent bel et bien dans la liste des pertes de la Luftwaffe. L’article de M Souffan n’a rien changé à nos conclusions qui demeurent intactes. Les preuves et témoignages que nous avons accumulés n’ont permettent d’afficher une assurances certaines dans nos conclusions.
Nous encourageons bien sûr les initiatives comme celle de M. Souffan tentant de disqualifier nos travaux. C’est sain, mais nous regrettons la manière…
  #49  
Old 12th September 2010, 12:15
wwrsimon wwrsimon is offline
Senior Member
 
Join Date: Dec 2008
Location: Northumberland, UK
Posts: 250
wwrsimon is on a distinguished road
Re: New book 'Fury', by Arnaud Gillet

I've been following this thread for a short while, and had no previous knowledge of this controversy (a real can of worms as they say in the UK). So, can I just ask a simple question, without any preconceived judgements about who wrote what, and with no agenda of my own:

How is it possible for the French fighter pilots to mistake a Fairey Battle for a Henschel HS.126? One is a low-winged, inline-engined aircraft with a long glazed canopy and retractable undercarriage, and the other is a parasol-winged, radial engined aircraft with fixed undercarriage.

I can understand something like a Blenheim being mistaken for a Ju-88, which happened on occasion, but to mistake a Battle for an HS-126...???

Best regards

Simon

Last edited by wwrsimon; 12th September 2010 at 12:24. Reason: typo
  #50  
Old 12th September 2010, 14:05
CJE's Avatar
CJE CJE is offline
Alter Hase
 
Join Date: Jan 2005
Location: Bordeaux (France)
Posts: 1,409
CJE
Re: New book 'Fury', by Arnaud Gillet

And what about mistaking a twin-engined bomber (LeO 451) for a Hs 126?
They must have been blind as a bat!
Closed Thread

Thread Tools
Display Modes

Posting Rules
You may not post new threads
You may not post replies
You may not post attachments
You may not edit your posts

BB code is On
Smilies are On
[IMG] code is On
HTML code is Off
Forum Jump

Similar Threads
Thread Thread Starter Forum Replies Last Post
my new book "Die Kriegsmarine in der Ägäis 1941-1944" byron- Books and Magazines 2 25th April 2010 22:41
New book release - Dutch airfields in wartime Wybe Buising Books and Magazines 7 8th January 2010 17:17
Book on Nachtschlachtgruppen 1, 2 and 20 / Störkampf- & Nachtschlacht-units C.Moeller Books and Magazines 11 25th April 2008 18:06
New Tirpitz book released Kjetil Aakra Books and Magazines 2 25th November 2006 00:21
32 GIAP history book vol.1 Audrius Books and Magazines 7 30th October 2006 21:46


All times are GMT +2. The time now is 05:31.


Powered by vBulletin® Version 3.7.2
Copyright ©2000 - 2020, Jelsoft Enterprises Ltd.
Copyright ©2004 - 2018, 12oclockhigh.net